Une expérimentation de vieillissement accéléré a été menée en février 2015 à Arnas (69) sur le site d’une installation d’enrobage, en utilisant une machine de thermo-régénération de type réchauffeur de joint, composée de 3 panneaux de radians alimentés par un brûleur au gaz d’une longueur de 5 mètres et d’une largeur de 80 cm. Un enrobé de type BBSG 0/10 a été préalablement appliqué sur une bande de 2m x 20m.

Trois phases de dix passes (cinq aller-retour) ont été appliquées sur le BBSG 0/10 compacté. Une pause de 2h a été assurée entre chaque phase pour permettre le refroidissement. La structure a été instrumentée à l’aide de 8 jauges de températures pour obtenir le gradient des températures dans l’épaisseur de l’enrobé. Les températures relevées par des sondes à différentes épaisseurs de l’enrobé n’étaient pas très élevées, en particulier à cœur.

En complément de ces essais, un enrobé foisonné composé de 20 % d’AE a été mis en œuvre sur site, puis vieilli via le dispositif de thermo-régénération (deux passages). Il a été constaté une montée en température beaucoup plus rapide, et la surface de l’enrobé a atteint des températures très élevées. Des échantillons de cet enrobé ont été prélevés et analysés. Il a été constaté que les propriétés du liant récupéré ont clairement évolué (péné = 15 à 13 1/10e mm, TBA = 74,4 à 78,8 °C). Après le premier passage de thermo, les indices carbonyle et sulfoxyde ont significativement augmenté.

Compte tenu des indicateurs de vieillissement retenus par le projet, l’enrobé foisonné a été vieilli de manière satisfaisante par la machine de thermo-régénération.