Pour accélérer le vieillissement d’une centaine de tonnes d’enrobés bitumineux, un protocole a été mis en place par le projet national de recherche collaborative MURE (Multi-recyclage des enrobés tièdes). Il a été expérimenté en octobre 2017 dans la région lyonnaise. Le niveau de vieillissement est comparable à celui établi en laboratoire (par la méthode Rilem). Le protocole s’appuie sur l’utilisation d’une machine de thermo-régénération.

L’opération de vieillissement comprend les étapes suivantes :

  • Mise en œuvre au finisseur et à froid de plusieurs dizaines de tonnes de fraisats d’enrobés à vieillir. Les matériaux sont disposés en andains de 4,5 m de large sur et d’épaisseur de 4 cm environ ;
  • Utilisation d’une machine de thermo-régénération pour vieillir de manière accélérée les enrobés. Cet engin permet d’élever la température des matériaux grâce des panneaux radians (sans contact) alimentés au gaz ; Sa vitesse d’avancement est de 1 mètre par minute ;
  • Homogénéisation des enrobés vieillis à l’aide d’une chargeuse et d’un finisseur ;
  • Réitérations des étapes précédentes (vieillissement et homogénéisation) de manière à obtenir des agrégats d’enrobés ayant un niveau de vieillissement comparable à celui établi en laboratoire ;
  • Prélèvements pour la qualification de l’état de vieillissement.

Ce protocole de vieillissement sera utilisé pour finaliser les chantiers démonstrateurs de multi-recyclage initiés en 2015 et 2016.

Le projet MURE permettra d’évaluer, sur la base d’expérimentations en laboratoire et sur chantier réel, la pertinence des procédés de recyclage, de multi-recyclage et d’abaissement des températures de fabrication des enrobés bitumineux constituant les chaussées. Il s’agit d’une contribution importante à la réduction de l’impact environnemental des infrastructures routières, en construction ou en rénovation.